Beyond The World... ...Au delà du monde ! Carpe Diem, Hédoniste...
Beyond The World...                                                                     ...Au delà du monde !Carpe Diem, Hédoniste...

Nos hommes flambent !

Par GHM64

La libido de nos hommes peut flamber pour des motifs évidents et pour des raisons qui nous échappent. nos imperfections savent les émouvoir autant qu’elles nous chagrinent…

Les cheveux en bataille :

Inutile de soigneusement se coiffer pour être sexy. Souvent, ce qu’ils préfèrent, c’est quand on semble sortir du lit. " Parce que c’est là qu’ils voudraient nous conduire et nous retrouver " On aime les chevelures en bataille comme on se plaît à imaginer le sexe en bataille.

Les rondeurs :

Alors que nous passons notre temps à insulter notre balance, nos partenaires se fichent éperdument de nos hanches, notre culotte de cheval, notre cellulite ou nos kilos en trop. Dans l’inconscient collectif, les rondeurs restent associées au plaisir, à la gourmandise et à une certaine volupté. « Les formes sont toujours sexy même si elles ne correspondent pas aux critères de la mode. Les rondes qui s’assument sans complexes peuvent être beaucoup plus attirantes qu’elles ne l’imaginent. Mince ou enrobée, peu importe d’ailleurs. Pour être sexy, il faut simplement être capable de “se mettre en position d’objet” ». C’est-à-dire de se laisser désirer sans vouloir tout maîtriser. Attention, ça ne signifie pas femme soumise, femme potiche ou femme-objet.

Les cheveux courts :

Bien sûr, les hommes adorent les cheveux longs et dénoués sur un corps dénudé, mais cela ne les empêche pas de pouvoir être très émoustillés par une coupe à la garçonne. « Beaucoup cherchent ainsi inconsciemment à retrouver la fougue de leur jeunesse avec des partenaires qui leur rappellent leur adolescence. Et si certains se tournent pour cela vers de très jeunes femmes, d’autres trouvent cette résonance dans des coiffures, des attitudes ou une manière de s’habiller. La mode propose d’enrichir les fantasmes sexuels de départ. Et la tendance garçon manqué, voire androgyne, cartonne en ce moment. »

La chute de reins bien cambrée :

On voudrait toutes que nos fesses soient rondes, hautes et bien fermes. L’attrait qu’elles exercent sur nos compagnons par une sorte d’instinct qui remonte, là encore, au règne animal. La femelle en chaleur tend toujours son derrière et cambre les reins pour la copulation. Chez les humains, ça marche aussi. Une chute de reins bien cambrée est un appel au sexe.

La bouche pulpeuse :

Les Papous chavirent littéralement devant une lèvre inférieure agrandie d’où s’écoule un filet de salive. « La preuve que ce qui est torride pour les uns peut laisser indifférent, voire révulser sous d’autres lati­tudes ! » . Dans notre culture, les lèvres très pulpeuses sont considérées comme un appel au sexe pour toutes les promesses qu’elles contiennent. Mais toutes les bouches sont sexy, pour peu que l’on ait envie d’en jouer un peu. « Légèrement entrouvertes, un peu humides, elles font toujours leur petit effet ».

Les aisselles non épilées :

Depuis le temps qu’on élimine les poils superflus, on en oublierait que des aisselles non glabres peuvent avoir des vertus aphrodisiaques. « Elles créent un fort attrait sexuel pour une très grande majorité d’hommes », explique Philippe Brenot qui rappelle que la fonction physiologique des poils sous les aisselles est de retenir des sécrétions bourrées d’hormones sexuelles. L’odorat masculin serait donc stimulé par ces parfums naturels. Même si elle est fortement façonnée par la culture et la mode, la sexualité masculine reste très animale.

Une petite poitrine parfaitement assumée :

Il ne faudrait pas sous-estimer son pouvoir érotique. Il y a des hommes qui détestent les grosses poitrines. « Parce qu’elles leur rappellent leur mère et qu’il leur est difficile d’être émoustillés par des attributs maternels ».

Une poitrine généreuse :

C’est évident mais, parfois, il vaut mieux en montrer juste un peu pour donner aux hommes l’envie d’en voir plus. Beaucoup de mâles qui l’apprécient se disent en effet plus sensibles aux attraits d’une femme en maillot de bain et dont la poitrine opulente se laisse deviner que par des seins volumineux nus sur la plage. « L’impudeur n’est pas sexy, le mystère, si ».

Le string :

Le petit bout de tissu que peut laisser entrevoir la taille basse d’un jean a un réel pouvoir suggestif. « Il rappelle que la fesse est là, sans la trahir, et symbolise la dispo-nibilité érotique de sa propriétaire. Cela cache le minimum, mais cela cache quand même ».

La culotte un peu grande :

Une culotte Petit Bateau peut aussi chambouler la libido d’un homme sans qu’il soit pour autant pédophile ou pervers. « C’est simplement parce que lui aussi cherche à retrouver la fougue et le plaisir juvénile de son adolescence »

Les jambes fuselées :

Si les jambes sont si excitantes, c’est parce qu’elles conduisent au sexe, lieu de tous les délices. Et parce qu’elles portent les fesses. C’est ce pouvoir suggestif qui les rend érotiques, car « c’est lorsque l’objet du désir est caché qu’il attire »

Le porte-jarretelles :

«  S’il plaît tant, c’est parce qu’il constitue un véritable parcours fléché jusqu’à l’entrejambe. Comme tous les dessous noirs ou en dentelle, il joue sur les contrastes avec la couleur de la peau et laisse deviner, donc désirer ce qui ne se voit pas. »

Les talons aiguilles :

Juchée sur des talons aiguilles, la jambe a un effet redoutable. « Parce que celle qui les porte se hisse vers l’homme, comme pour mettre son bassin à hauteur de celui de son partenaire et favoriser ainsi l’accou­plement ». Les fantasmes ne s’embarrassent jamais de réalisme !

Phylosophie Intemporelle. Carpe Diem. Hédoniste.

Les musiques, les peintures, les photos, les vidéos, les commentaires... partageons pour le plaisir !

 

LES NEWS :

Villégiatures ...

Peintres divers peinture

Photographes photos

 

 

MAJ: 17/06/2017

350 000 Visites au 25/05/2017